La gare LES LOGES-VAUCOTTES-SUR-MER



Les dates:
1843: inauguration de la ligne Paris-Rouen
20 mars 1847: mise en service du prolongement de la ligne Rouen-Le Havre
20 novembre 1858: raccordement du port de Fécamp à la gare de Bréauté-Beuzeville
22 juin 1895: inauguration de la ligne Les Ifs-Etretat
30 juin 1951: arrêt du transport voyageurs
3 avril 1972: arrêt du trafic marchandises
???: inauguration du vélorail

     

La ligne de chemin de fer Paris-Le Havre fut mise en service le 20 mars 1847.
Elle appartenait à la compagnie des Chemins de Fer de l’Ouest.

En 1858, c’est le port de Fécamp qui est raccordé à partir de la gare de Bréauté-Beuzeville.



A cette époque, Etretat est déjà une station de bains de mer fort réputée. Pour s’y rendre, les touristes venant de la capitale doivent descendre à Bréauté-Beuzeville, prendre le train de Fécamp, de nouveau descendre à la gare des Ifs et de là emprunter la diligence qui les conduit jusqu’à la station balnéaire.

     

Il fut alors question de faire venir le train jusqu’à Etretat !
Après accord des communes concernées (Froberville, Les Loges, Bordeaux St Clair et Bénouville), les travaux purent débuter en 1893 et la ligne fut inaugurée deux ans plus tard, le 22 juin 1895.



8 navettes quotidiennes Les Ifs-Etretat furent mises en place. Depuis la gare des Loges, les estivants pouvaient rejoindre en voiture à cheval les villas de Vaucottes, plage non loin des Loges.

  

Durant la guerre de 1914-1918, la gare des Loges vit passer les jeunes partant au front et les blessés anglais se rendant à Etretat, alors ville hôpital.

Après le conflit, la ligne ne retrouva pas l’affluence d’avant guerre, il n’y eut plus que 2 navettes l’hiver et 5 l’été.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’armée allemande utilisa la ligne pour le transport des matériaux nécessaires à la fortification de la côte. De larges sections de la voie ferrée furent ceinturées de barbelés et fortement gardées. Ce qui n’empêcha pas un avion anglais de bombarder un convoi allemand en gare des Loges le 14 mars 1943. Un cheminot fut gravement blessé, le hangar à lin Couckuit et la propriété Rose prirent feu.

Après la libération de la région, de nombreux trains de soldats américains qui allaient au repos à Etretat avant de retourner au front passèrent par la gare des Loges.

Ensuite, l’activité se fit plus paisible. Sauf début 1950, où une malencontreuse manœuvre propulsa deux wagons chargés de betteraves. Ceux-ci dévalèrent en roue libre la rampe et finirent leur route contre le butoir terminal de la gare d’Etretat.



Fin 1950, la traction vapeur fut remplacée par des locomotives Diesel et par des autorails.

Les navettes voyageurs cessèrent leur activités le 30 juin 1951, puis ce fut le trafic marchandises, le 3 avril 1972.

    

De nos jours, la gare accueille un train touristique qui relie Les Loges à Bénouville, le vélo-rail, ainsi que des associations:
Les Loges Informatique, Les Loisirs Créatifs et Le Foyer des Jeunes.


Informations tirées de la brochure La ligne de chemin de fer LES IFS ETRETAT
de Monsieur Philippe Zündel ing. des Tavaux Publics que nous remercions.